Ultra Runners

Forum d'échange sur la course à pied. toutes les distances sont abordées et plus particulièrement les courses nature d'ultra raids. L'adhésion à ce forum n'entraîne aucune cotisation de votre part mais les dons à l'association sont les bienvenus.


    Exclusivité Bled Runner!!!!!! En avant première le récit : Grain de Folie du dossard 201. Partie 8: 4ème étape Jour 2

    Partagez
    avatar
    stifleur89

    Messages : 91
    Date d'inscription : 14/05/2011
    Age : 40
    Localisation : chablis

    re

    Message  stifleur89 le Dim 15 Mai 2011 - 23:28

    bonsoir a tous,
    dans un premier temps merci de m'avoir annoncer bruno,c'est cool.

    je suis au boulot de nuit et je lis ces magnifiques récits.j'ai vraiment plongé au coeur de la courses comme jamais.moi j'ai hate de reprendre l'entrainement et d'arriver dans ce désert.
    une vraie course technique et de souffrance.
    mais il est vrai que ce récit me permettra de mieux connaitre la course de l'interieur afin d'avoir moins d'appréhension.
    merci mille fois cheers

    www.yannickblaudezdefi2012.com
    "courir pour un sourir"
    avatar
    bruno08

    Messages : 431
    Date d'inscription : 09/09/2009
    Age : 53
    Localisation : charleville mezieres

    Re: Exclusivité Bled Runner!!!!!! En avant première le récit : Grain de Folie du dossard 201. Partie 8: 4ème étape Jour 2

    Message  bruno08 le Sam 14 Mai 2011 - 16:51

    quel recit encore, merci de nous faire rêver.
    j en profite pour vous dire les copains que j ai invité yannick, un gars qui se prepare pour 2012 et qui se pose des milliers de questions, à venir sur ce forum
    rencontrer des warrior's comme vous.
    bon vent
    avatar
    Foued
    Admin

    Messages : 777
    Date d'inscription : 28/07/2009
    Localisation : Paris

    Re: Exclusivité Bled Runner!!!!!! En avant première le récit : Grain de Folie du dossard 201. Partie 8: 4ème étape Jour 2

    Message  Foued le Ven 13 Mai 2011 - 15:30

    Superbe..
    Foued
    avatar
    Frank

    Messages : 922
    Date d'inscription : 14/08/2010
    Age : 60
    Localisation : saint etienne

    Re: Exclusivité Bled Runner!!!!!! En avant première le récit : Grain de Folie du dossard 201. Partie 8: 4ème étape Jour 2

    Message  Frank le Jeu 12 Mai 2011 - 23:19

    Merci Fred! J'avais oublié , je vais le rajouter Wink
    avatar
    fred

    Messages : 463
    Date d'inscription : 29/07/2009
    Age : 50
    Localisation : ST RAPHAEL

    Re: Exclusivité Bled Runner!!!!!! En avant première le récit : Grain de Folie du dossard 201. Partie 8: 4ème étape Jour 2

    Message  fred le Jeu 12 Mai 2011 - 22:10

    vous n'avez pas eu le droit à la canette de coca cette année ?
    avatar
    Frank

    Messages : 922
    Date d'inscription : 14/08/2010
    Age : 60
    Localisation : saint etienne

    Re: Exclusivité Bled Runner!!!!!! En avant première le récit : Grain de Folie du dossard 201. Partie 8: 4ème étape Jour 2

    Message  Frank le Jeu 12 Mai 2011 - 21:51

    Ah Ouiiii.....iii En fait je confonds ma droite et ma gauche.....
    avatar
    laurent

    Messages : 566
    Date d'inscription : 28/02/2010
    Age : 49
    Localisation : Tours

    Re: Exclusivité Bled Runner!!!!!! En avant première le récit : Grain de Folie du dossard 201. Partie 8: 4ème étape Jour 2

    Message  laurent le Jeu 12 Mai 2011 - 21:22

    Hey Franky tu n'as pas encore récupèré toutes tes facultées !!
    Notre tente c'était à gauche en entrant dans le camp puis plus loin à gauche ..... Pffff pas à droite !!
    La suite la suite la suite la suite ......


    Dernière édition par laurent le Ven 13 Mai 2011 - 7:43, édité 1 fois
    avatar
    Frank

    Messages : 922
    Date d'inscription : 14/08/2010
    Age : 60
    Localisation : saint etienne

    Exclusivité Bled Runner!!!!!! En avant première le récit : Grain de Folie du dossard 201. Partie 8: 4ème étape Jour 2

    Message  Frank le Jeu 12 Mai 2011 - 14:50

    Et voilà la suite des "aventures" du 201 au MDS. Aujourd'hui, la journée de récupération.



    Jeudi 7 Avril 4ème étape Jour 2

    Vendredi 8 Avril 3h55

    Il me faut bien 5 minutes pour faire les 20 m jusqu à la distribution d’eau. Je suis dans un état second (voir troisième ou quatrième….). Je m’assois sur un siège qui traîne là, erreur, car une fois que j’ai mes 3 bouteilles sur les bras impossible de me relever ! Les bénévoles m’aident dans cette délicate opération. Merci à eux !
    Je profite de l’occasion pour souligner leur disponibilité vis-à-vis des coureurs. Que ce soit aux CP, sur le bivouac, ils sont en permanence souriants, disponibles pour nous aider et nous encourager. Il est 4h00 du matin, que ce soit ici, à l arrivée, comme au milieu des dunes ou aux CP, les docs comme les contrôleurs sont présents et attentif à la santé et à la sécurité des concurrents. Grâce à eux aussi « Le Marathon des Sables » n’est pas une course comme les autres.

    Une fois debout, une autre épreuve m’attend : rejoindre ma tente ! Laurent est parti devant. D’un pas incertain je me dirige vers la tente N°10. Le bivouac est calme sous la nuit, tout le monde dort (ou essaye), l’ambiance est assez irréelle par rapport aux arrivées des jours précédents, ce qui d’ailleurs ne facilite pas ma reprise de contact après ce voyage à l’intérieur de moi même. Ceci étant, j’apprécie et comprend encore mieux l’intérêt d’avoir toujours la tente au même endroit dans le bivouac. Vu mon état et mes capacités intellectuelles proches du néant il est préférable que je n’aie pas trop à réfléchir pour trouver la tente : c’est à gauche en arrivant sur le camp, puis dans l’allée c’est la 4 ou 5ème à gauche (pour je ne sais quelles raisons obscures, il y a une tente 4 bis…) Laurent devant moi croise une bénévole qui s’inquiète de ma démarche hésitante, il la rassure en lui expliquant que je suis fatigué, si elle savait… En fait, je suis un peu comme un gars qui s’est fait un « shoot » et qui n’est pas encore redescendu de son trip, enfin je suppose vu que je n’ai pas d’expérience en la matière…

    Je finis par arriver à la tente. On fait discret pour ne pas réveiller Franck et Marc (Cool, ils sont bien arrivés !). Je m’assois, ou plutôt je m’écroule, j’ai le cœur qui bat à une vitesse folle, il faut que je me calme ! A la lumière de la frontale je commence alors un long et très lent processus : d’abord enlever le sac, puis les chaussures, les guêtres, les manchons de compression, les chaussettes. Là, je découvre d’abord mes orteils : rien ! Propre et net comme ce matin. Incroyable ! Je suis la direction de la douleur (rappelez vous le pied droit…) et je découvre sur le côté vers le talon, une énorme ampoule plus ou moins éclaté, ouhouhou !! pas jolie, jolie…. !!! Je claque des dents, je tremble, (encore une fois l’image du drogué en pleine descente….), il y a du vent et le froid de la nuit me tombe dessus.J’ai très mal aux cuisses et d’avoir vu ma  blessure  en à aggraver, de puissance 10, la douleur. Au bout d’un temps indéfini, je me suis totalement déshabillé, j’enfile mon tee shirt, mon collant, je sort mon matelas et mon duvet. Laurent est lui couché et doit déjà dormir. J’essaye sans faire de bruit, de contrôler mon rythme cardiaque par des exercices de respiration par le ventre. Il me reste encore assez de souffle pour gonfler mon matelas, cela me permet d’expirer longuement et ainsi de retrouver un calme relatif. Enfin couché, je rabat le haut de mon duvet, je suis totalement emmitouflé à l’intérieur.J’ai mis mon sac pour me protéger du vent et du froid. J’avale 2 Stilnox (!!), maintenant une nouvelle épreuve s’annonce : dormir !

    Je suis trop fatigué et perturbé pour dormir. J’ai des douleurs lancinantes dans la jambe droite. Du bout des pieds jusqu’en haut de la cuisse, je ressens des douleurs. Tour à tour, du côté du pied, le seul endroit abîmé, le mollet (ou je dois avoir une phlébite), la cuisse, (là c’est sûrement un claquage), en passant par le genou, ça c’est les symptômes d’un épanchement de synovie (alors que je ne sais même pas ce que c’est…). C’est terrible j’ai vraiment très mal ! Je suis en nage maintenant, mais dès que je mets le nez en dehors du duvet, je suis glacé… Sur ce arrive Carole et Slye en parfaite forme car il me semble les entendre rigoler, râler aussi car on (je) se serait un peu étalé… J’avoue que je n’ai pas trop pris de précautions dans le rangement de mes affaires étant principalement occupé par retrouver un peu d’ordre dans mon corps et ma tête. Je suis très stressé car avec ma quadruple blessure (plaie au pied, phlébite, épanchement de synovie et claquage), je suis persuadé que les docs, demain (tout à l’heure) vont m’empêcher de repartir. Je navigue dans ces pensées troubles jusqu’au lever du jour alternant les phases de somnolence, d’angoisses et les crises de transpiration. Je finis par enlever mon collant (qui fait compression et permet normalement de récupérer) en me disant que peut être j’aurais moins mal. Effet psychologique ou pas, je me sens mieux et je finis par m’endormir.

    2h00 plus tard, j’émerge. Avec appréhension je regarde de jour  mon pied. Bon c’est moins terrible que dans mes cauchemars de cette nuit. Je vais laisser tout ça à l’air libre avant d’aviser. Dans la tente c’est plutôt silencieux, chacun récupère de la journée d’hier et se félicite d’être là. Alvaro lui n’est pas là !! Pourvu qu’il ne lui soit rien arrivé ? Je sors de mon duvet et retrouve avec difficulté la position debout. Même si j’ai « rétabli le courant dans pratiquement toutes les pièces », je suis un peu abruti et « ailleurs ». Déjà plutôt lent à effectuer les tâches quotidiennes du matin (n’est ce pas Laurent), il me faut un temps fou pour le petit dej, heureusement Marc et Franck assurent, pour le feu. Je décide de rejoindre Carole et Slye qui sont partis aux « Docs ». Au passage je prends des nouvelles des arrivants dans la tente N°9. Guy et Christine sont là, il sont arrivés vers 8h30.
    Il y a une étrange ambiance sur le bivouac, l’animation est inhabituelle. Des concurrents arrivent, souvent en couple, d’autres se déplacent en boitant ou très lentement, on se croirait après une bataille ou les rescapés essayent de reprendre leurs esprits et des forces tandis que rentrent les derniers soldats du front. Les visages sont marqués et les corps meurtris. Hormis au niveau de mon énooooorme ampoule et les cuisses qui m’élancent, je ne ressens pas de douleurs particulières. Peut être finalement que je pourrais repartir demain ? Arrivé au stand « Infirmerie » qui selon la gravité de votre état, vous renvoie dans votre tente, vous donne un ticket pour vous soigner ou vous évacue sur l’hôpital situé dans le bivouac « Organisation », j’ai la confirmation de ce que je viens de voir en traversant le bivouac. C’est un peu la cour des miracles ici !! Au moins 50 concurrents sont assis ou couchés, les plus chanceux sous une tente et attendent leur tour. Je récupère mon ticket et m’installe vers Jean, qui m’apprend qu’il a 73 ans et qu’il a mis 1h00 de moins que moi hier…. !!! Il me raconte que c’est difficile, mais il semble très serein, il vient faire un tour aux docs parce qu’il a un peu mal à la cheville. Je suis ébahi par sa forme et m’imagine dans 20 ans ici…. Sa conversation est un vrai baume à mes douleurs physiques et perturbations mentales. Revigoré je décide d’aller faire un tour au « mail » en attendant que mon tour arrive ici. Je profite de la quiétude de la tente mail et j’essaye en 10 lignes maxi de résumer la journée d’hier (vous imaginez la difficulté…). De retour à l’infirmerie, je constate que j’ai perdu mon tour ! Tant pis, je me sens bien mieux et je vais me soigner tout seul. Finalement je n’ai qu’une grosse ampoule et j’ai le nécessaire pour la traiter dans mes affaires. Et puis au fond de moi, je poursuis un petit objectif secret : » finir la course sans être passé par les mains des docs…. »

    De retour à la tente, Alvaro est là ! C’est bon tout le monde est rentré ! En fait il s’est arrêté après le CP4 pour dormir et il est reparti au petit jour. Pendant un moment je l’envie d’avoir profité de ces moments magiques : dormir à la belle étoile dans les dunes en profitant du ciel magnifique, se réveiller et voir le soleil se lever. Mais très vite, je me dis que je ne suis pas venu pour ça, j’ai eu la chance de pouvoir vivre ces moments là auparavant, cette fois, c’est pour la course et même si je n’en ai pas vraiment conscience sur l’instant, j’ai fait un « voyage » beaucoup plus intense encore. Il y a aussi un petit brin de fierté d’avoir réussi à rallier l’arrivée avant le jour et sans pause pour dormir. Malgré la chaleur sous les tentes (35° à 14h00) la journée va s’écouler tranquillement entre manger, sieste et soins. Carole (cheville) et surtout Slye ont des pieds en très mauvais état, Phil (de la tente d’en face) à la cheville explosée, mais tout le monde est prêt à repartir demain. Dans l'après midi, tournée générale de sodas ou coca offert par l'organisation.La sieste et ces moments de détente m’ont complètement retapé, j’ai nettoyé et désinfecté mon ampoule et mis à part des courbatures dans les cuisses, je me sens en forme. Je suis toujours un peu dans les « vapes », mais prêt à aller voir l’arrivée des derniers concurrents.

    C’est un moment traditionnel et très intense du MDS. Passage vers le tableau des classements : confirmation de ce qui a déjà fait le tour du bivouac : Rachid El Morabity est le vainqueur de l’étape avec 24’ d’avance sur Mohamad Ahansal et prend la tête du classement général avec 18’ d’avance !!! C’est un coup de tonnerre car depuis 15 ans les Ahansal (Lhacen le frangin a gagné 10 fois les « sables ») dominent la course. Ceci dit il reste 59 Km ! Double surprise, c’est Sonia Furtado (quasi inconnue) qui remporte l’étape chez les filles devant Laurence Klein qui devient leader avec 36’ d’avance sur Emma Rocca. Dans un tout autre ordre de niveau je découvre que je suis 483ème et 65 ème V2, ce qui me va très bien surtout compte tenu de mes aventures les jours précédents. O. La plupart des valides du bivouac sont dans la zone d’arrivée pour accueillir ces héros qui se présentent sur la ligne. On forme une haie d’honneur ou tout le monde applaudit pour encourager ces concurrents à rejoindre l’arrivée. Appuyés sur des bâtons, claudiquant, complètement désincarné, ils finissent dans les bras de Patrick Bauer, descendu du toit de son 4x4 pour les accueillir en personne. Tout le monde (et lui aussi) est très ému, des larmes brillent au coin des yeux et j’ai du mal à filmer ces scènes. Je croise le regard de Phil qui semble bouleversé. A 18h05, le Japonais Minoru Tanaka (N°365) termine devant les chameaux (oui je sais c’est des dromadaires) balais en 32h53’ soit près de 26h00 après le 1er…. !!!

    La tête encore pleine de ces images et le cœur rempli d’émotions je rejoins la tente. J’en ai oublié de rejoindre mes camarades de l’équipe Courir ensemble au « confessionnal » ou nous devions faire passer un message pour le Grain de Folie. Acte manqué, trop plein d’émotion en moins de 24h00… Je devais aussi aller voir Mohamad Ahansal pour une photo, mais je ne crois pas que cela aurait été judicieux aujourd’hui…. Ce soir, nous retrouvons nos habitudes et nos chers plats lyophilisés. (Ce soir Alligot Aveyronnais). Le courrier, avec encore beaucoup d’émotions en lisant ces messages dont certains inquiets de savoir quand et si j’ai franchi la ligne d’arrivée… ?? On prépare notre sac qui devient franchement « léger » : il ne reste plus que le sac alimentation de Vendredi et celui du samedi matin (le petit dej+ l’alimentation en course du samedi). Les strapping (Carole, en experte, officie pour tout le monde) plus ou moins nombreux selon l’état de chacun (Slye sort grand vainqueur de ce petit tournoi interne). Je décide de continuer avec mes chaussettes à doigts, elles sont aussi fraîches qu’au 1er jour et le miracle se poursuit puisque je n’ai toujours pas d’ampoules aux doigts de pied. Mon maillot lui est vraiment défraîchi et j’en profite pour découper les manches car il est annoncé très chaud demain et je ne crains plus les coups de soleil. Cette journée m’a vraiment permis de récupérer. Mon corps et mon esprit ont repris de la vigueur et je me sens prêt pour ce qui reste la dernière vraie difficulté de la course : le Marathon !


    Classement de la 4ère étape :
    1: El Morabity (Maroc N°4) 7h09’54
    2: Ahansal (Maroc N°1) à 24’06
    3 : Al Aqra (Jordanie N° 236) à 26’40

    5 : Vierdet 1er Français (N°284) à 53’42

    20 et 1 ère Féminine : Sonia Furtado (France N°133) 2h27’33sec

    Tente N°10 Bled Runner
    49: Franck (France N°197) à 3h57’28 « Courir Ensemble »
    50: Marc (Suisse N°198) à 3h57’28 « Courir Ensemble » 

    481: Laurent (France N°231) à 11h14’05 « Papillons de Charcot »
    483 : Frank (France N°201) à 11h16’03 « Courir Ensemble ».
    522: Carole (Suisse N°196) à 12h01'50 « Courir Ensemble »
    523: Sylvain (France N°264) à 12h01’50
    745: Alvaro (Suisse N°199) à 18h46'37 « Courir Ensemble »






    Dernière édition par Frank le Jeu 12 Mai 2011 - 23:21, édité 2 fois

    Contenu sponsorisé

    Re: Exclusivité Bled Runner!!!!!! En avant première le récit : Grain de Folie du dossard 201. Partie 8: 4ème étape Jour 2

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Ven 18 Aoû 2017 - 2:20