Ultra Runners

Forum d'échange sur la course à pied. toutes les distances sont abordées et plus particulièrement les courses nature d'ultra raids. L'adhésion à ce forum n'entraîne aucune cotisation de votre part mais les dons à l'association sont les bienvenus.


    L'équipement du P'tit Michel

    avatar
    guy

    Messages : 1897
    Date d'inscription : 29/07/2009
    Age : 72
    Localisation : paris

    L'équipement du P'tit Michel - Page 3 Empty Re: L'équipement du P'tit Michel

    Message  guy le Mar 29 Juil 2014 - 16:11

    De mon côté ,peu importe le type de chaussures: C EST 2 PAIRES
    LA PREMIER ,UNE RUNNING USÉE +o que le délace peu à peu
    Pour la longue ,je jette mes runnings pour la paire + 1,5 que délace peu à peu
    Qu est ce que 800g de plus pendant 3 jours devant la corvée quotidienne d'y tôt des ampoules


    Pour le non stop j ai été très étonné car j ai fait la 333 avec +i sans ampoules
    Pour la 678 +1,5 sans ampoules
    Je pense que le pied gonfle quand on enlevé les chaussures : je ne le faisais pas
    Frank
    Frank

    Messages : 922
    Date d'inscription : 14/08/2010
    Age : 62
    Localisation : saint etienne

    L'équipement du P'tit Michel - Page 3 Empty Re: L'équipement du P'tit Michel

    Message  Frank le Mar 29 Juil 2014 - 10:56

    Comme d'hab, je suis tout à fait en phase avec ton billet  Wink 
    Et pas comme d'hab je ne vais pas rajouter mon grain de sable étant donné que même sur le modèle de la chaussure choisie je suis OK, juste histoire dire queqlue chose, pour ma part je partirais avec les Hoka Stinson Evo (+1.5 en taille) car elles sont plus légères que les Mafate (100g de moins) pour un confort, un amorti et une portance identique  Cool 
    leptitmichel
    leptitmichel

    Messages : 969
    Date d'inscription : 09/12/2009
    Age : 56
    Localisation : Sartrouville (78)

    L'équipement du P'tit Michel - Page 3 Empty Re: L'équipement du P'tit Michel

    Message  leptitmichel le Mar 29 Juil 2014 - 7:59

    Hello les BR

    Bon vendredi on attaque un billet sur les chaussures...
    Version sans photos en avant première pour vous !

    ====================================


    J'ai déjà trahi le secret en publiant il y a quelques temps ma tenue de course, et donc les chaussures que j'envisage de prendre pour le Marathon des sables.

    Il est très difficile de conseiller un modèle ou une marque tant les pieds des uns et des autres sont différents. On s'en rend vite compte en parcourant les forums, que ce soit pour des chaussures de trail ou de route. Celles qui vont super bien à l'un ne sont pas adaptées à un autre... Bref une fois qu'on a dépassé le descriptif du fabriquant, les conseils qui sont donnés sont rarement applicable à chacun d'entre nous.

    On peut éventuellement récupérer de l'information relative à la qualité des modèles, la résistance des semelles, du chausson, sur la qualité de l'accroche (vous savez les 4 lignes de textes présentant la nouvelle semelle machin choses et le renfort de structure moléculaire alvéolaire positionné de façon à favoriser les déperditions de flux gamma sur sols mi meubles mais présentant un taux d'humidité entre 42 et 57%) , quoi que là dessus les avis divergent souvent, mais pour ce qui est des sensations et du confort, il n'y a qu'en les essayant qu'on peut vraiment choisir.

    Je ne vais donc pas passer en revue des modèles précis de chaussures, en dehors de celles que j'emporterai, mais plutôt essayer de voir quels sont les types de chaussures les plus appropriés à cette course.

    Faire sans risquer de défaire.

    Quel que soit le modèle que vous allez choisir, la priorité sera d'aller au Marathon des Sables avec des chaussures que vous aurez eu l'occasion de "faire" un peu. Comme toujours on évitera les chaussures neuves ne serait-ce que pour pouvoir anticiper les frottements. Les occasions d'avoir des ampoules ne manqueront pas, alors rien ne sert d'en ajouter d'autres. Cependant, attention à ne pas les détériorer pendant la préparation. Il vaut mieux privilégier des sorties tranquilles courtes et régulières de façons à ne pas trop les solliciter dans la durée et éviter les terrains trop techniques.

    Respirantes ou étanches !

    La vraie question est "comment laisser respirer le pied tout en empêchant le sable de rentrer ? "

    De mon point de vue, on oublie les chaussures étanches type Gore Tex... Certaines sont efficaces contre le sable, mais... Avec la chaleur et la transpiration, il y a un petit effet macération pas forcément souhaité dans le contexte de la course.

    Il y a aussi régulièrement des modèles qui apparaissent sur le marché et qui sont sensés être adaptés aux course dans le désert, ou bien des idées de bricolages à faire soi même,  mais sur le terrain on se rend compte qu'il n'y a pas vraiment de présence significative dans le peloton pour ces types de modèles.

    Le plus simple est probablement de rester sur des chaussures classiques avec éventuellement (oui oui, j'ai bien dit éventuellement) des guêtres pour limiter le sable

    La taille

    "Les pieds gonflent, il faut prendre des chaussures plus grandes !". Cette phrase, tous les participants au Marathon des Sables l'ont entendu ou lu au moins une fois pendant leur préparation.

    C'est vrai qu'avec la chaleur les pieds ont tendance à gonfler, mais ce n'est pas la seule raison qui devrait vous pousser à prévoir des chaussures un peu plus grande que d'habitude.

    Il ne faut pas perdre de vue que vous allez probablement protéger vos pieds avec le l'elasto ou d'autres solutions permettant de limiter les frottements. Vous aurez peut-être aussi besoin de soigner des ampoules qu'il faudra ensuite protéger. Ces surcouches modestes prises une à une finissent par elles aussi prendre de la place dans la chaussure.

    Suivant les expériences, les conseils vont de 1 à 3 tailles au dessus de la taille habituelle.

    Sur la Trans 333, en Non stop, je suis parti avec des chaussures une taille au dessus des ma taille habituelle mais sur  une course non stop (donc pendant 4 jour on a pas trop l'occasion de laisser les jambes se reposer et les pieds dégonfler). Les deux premiers jours se sont bien passés, et à partir du 3ème jour, quand j'enlevais mes chaussures sur un CP, il devenait de plus en plus difficile de les remettre. Il m'a même fallu utiliser une cuillère sur les derniers CP !

    Dans le cadre du MDS, la durée de course quotidienne reste limitée (sauf sur la longue), et de mon point de vue 3 tailles de plus me semblent franchement déraisonnables. Je pense que des chaussures avec 1 taille ou une taille 1/2 doivent être suffisantes, sinon on risque d'avoir le problème inverse à savoir les pieds qui flottent dans des chaussures trop grandes les premiers jours ce qui va devenir une source de frottements et donc de potentielles blessures

    L'idéal serait de pouvoir partir avec 2 paires. Une paire 1/2 taille au dessus pour les 3 premiers jours et une paire 1,5 taille au dessus pour les 3 derniers jours. Mais cela implique de transporter 500, 600 ou 700g de plus sur les premiers jours... Le confort est à ce prix, hors c'est bien souvent sur le confort qu'on essaye de gagner du poids

    Route, trail ou sandales ? Quelles chaussures choisir

    Les chaussures de route
    En général, les chaussures de route sont plutôt bien adaptées aux déserts dunaires... Larges, stables, elles se comportent souvent bien dans le sable. Malheureusement, le sable n'est pas la plus grande partie des courses dans le désert.
    On fait beaucoup de kilomètres dans des zones de cailloux et là, les chaussures de routes montrent très vite leurs limites. De la tenue (latérale) aléatoire, aux semelles qui se retrouvent lacérées par les cailloux, c'est un chois qui me parait risqué sur une épreuve aussi longue !

    Les chaussures de trail
    Probablement les chaussures les mieux adaptées à condition de prendre un modèle assez souple. Ici pas réellement besoin des modèles à coques tels que ceux utilisés en montagne. Il faut privilégier le confort et la souplesse

    Les minimalistes

    Je parle ici des vraies minimalistes (type Five Finger) pas des déclinaisons commerciales actuelles avec des semelles et de l'amorti, que je classe dans les chaussures de trail (ou de route suivant le cas)
    Là encore, c'est le type de terrain qui va trancher. Beaucoup de zone de cailloux, qui rend difficile l'usage de minimalistes. Au delà du problème de l'amorti et de l'absence de semelle, il y a en plus le fait que ces chaussures n'apportent aucune protection sur l'avant du pied.
    Probablement super agréables dans les dunes elles risquent de devenir handicapantes sur le reste du parcours
    Bref, dans le désert, comme sur les grands trails, on ne voit pratiquement personne en minimaliste !

    Les sandales, tongs, crocs,...
    Oui dans les dunes on trouve de tout... Je ne parle pas du phénomène qui va venir faire tout le MDS en crocs ou en sandale kenyane, mais bien des coureurs qui, dans les longs passages sableux troquent leurs chaussures de trail contre un modèle utlra léger et adapté au sable. Cela peut faire sourire mais l'idée est bien moins saugrenue qu'elle n'y parait. Cela nécessite juste de savoir à l'avance s'il y aura de longs passages dunaires et où ils se trouvent. Peut être une piste en tant que seconde paire de chaussures...

    Une technique assez courante consiste aussi à découper ses chaussures à l'avant et ou sur les cotés. Cela permet bien sur de gagner de la place les derniers jours pour gérer les pieds qui gonflent et les pansements, mais aussi de laisser sortir le sable facilement partant du principe que plutôt que d'essayer d'empêcher le sable de rentrer, autant lui faciliter la sortie ! Ca se défend !


    Et de mon côté ?
    Et bien disons que je vais probablement rester sur quelque chose d'assez classique, à savoir chaussures de trail + des guêtres, même si je n'ai pas encore totalement décidé de les utiliser ou non (je ferai d'ailleurs un billet sur la pose des guêtres).

    Pour le moment ce seront mes Hoka Mafate, une grosse taille au dessus de mes chaussures habituelles et que j'avais initialement achetées pour la 333 mais qui avaient été perdues. Je les ai depuis utilisées sur le Morbihan, où j'ai fait les 180km non stop sans en changer et surtout sans ampoules.

    Ok ! Vannes et Ouarzazate, c'est ni le même terrain, ni le même climat, mais je pense que leur effet amortissant sur les cailloux sera d'un confort appréciable

    720g avec les semelles en taille 45, une bonne isolation par rapport à la chaleur qui remonte du sol et un amorti incomparable par rapport aux cailloux.

    A voir au retour si c'est le bon choix !
    Frank
    Frank

    Messages : 922
    Date d'inscription : 14/08/2010
    Age : 62
    Localisation : saint etienne

    L'équipement du P'tit Michel - Page 3 Empty Re: L'équipement du P'tit Michel

    Message  Frank le Ven 18 Juil 2014 - 17:07

    [quote="guy"]Il est évident qu a la longue des mecs complètement différents mais pas complètement cons feront les mêmes choix

    j'aime bien le "pas complètement cons", ça rassure.... lol! 
    avatar
    guy

    Messages : 1897
    Date d'inscription : 29/07/2009
    Age : 72
    Localisation : paris

    L'équipement du P'tit Michel - Page 3 Empty Re: L'équipement du P'tit Michel

    Message  guy le Ven 18 Juil 2014 - 10:05

    Il est évident qu a la longue des mecs complètement différents mais pas complètement cons feront les mêmes choix
    Pour les bâtons ,je les adoptés systématiquement depuis 5 ans sur TOUS les trails
    J ai appris la marché nordique car je marche lentement et j étais toujours à la ramasse et je fais 8kms/ h quand je pousse
    Sans eux la 678 aurait été impossible
    Je me souviens particulièrement de cette nuit pleine lune ou la traversée du lac IRIKI ( 20 kms) nous a vus pendant 5 h pousser comme des forcenés sur nos bâtons à en avoir des ampoules ............sur les mains
    Frank
    Frank

    Messages : 922
    Date d'inscription : 14/08/2010
    Age : 62
    Localisation : saint etienne

    L'équipement du P'tit Michel - Page 3 Empty Re: L'équipement du P'tit Michel

    Message  Frank le Jeu 17 Juil 2014 - 17:36

    leptitmichel a écrit:Frank, on va finir pâr être en phase sur pratiquement tous les points si on continue comme ça Very Happy  Very Happy  Very Happy

     Very Happy 
    leptitmichel
    leptitmichel

    Messages : 969
    Date d'inscription : 09/12/2009
    Age : 56
    Localisation : Sartrouville (78)

    L'équipement du P'tit Michel - Page 3 Empty Re: L'équipement du P'tit Michel

    Message  leptitmichel le Jeu 17 Juil 2014 - 15:19

    Frank, on va finir pâr être en phase sur pratiquement tous les points si on continue comme ça Very Happy Very Happy Very Happy
    Frank
    Frank

    Messages : 922
    Date d'inscription : 14/08/2010
    Age : 62
    Localisation : saint etienne

    L'équipement du P'tit Michel - Page 3 Empty Re: L'équipement du P'tit Michel

    Message  Frank le Jeu 17 Juil 2014 - 11:50

    leptitmichel a écrit:Toujours en mode scoop pour vous... Un petit point sur l'usage (ou pas) des bâtons, et si oui, lesquels ?

    Comme d'hab, le mode photo sortira le 21 juillet...  Laughing 

    ***********************************

    Bâtons ou pas bâtons ?

    A première vue, l'idée de prendre des bâtons pour aller dans le désert peut sembler incongrue, mais au final elle l'est beaucoup moins qu'il n'y parait.

    L'usage va être un peu différent de celui qu'on peut en avoir en montagne, mais lorsqu'ils sont bien utilisés, les bâtons peuvent devenir une aide précieuse sur le plat comme dans le sable.

    Les coureurs rapides s'en passeront certainement facilement, mais pour celles et ceux dont l'objectif est de terminer au mieux, il y aura probablement de longues sections de marche, et c'est lors de ces sections que les bâtons vont jouer un rôle. Il faut bien intégrer que ceux-ci seront utiles pour la marche ou marche-course. Pour les coureurs, et par expérience, ils n'ont pas d'intérêt.

    L'usage sera plus proche de la marche nordique que de celui du trail de montagne. Ici les bâtons ne servent pas prioritairement de "troisième jambe" pour éviter de tomber en descente ni de prendre des appuis francs en montés (quoi que par moments...) mais ils servent surtout à conserver un rythme de progression rapide et régulier là où on pourrait avoir tendance à se relâcher.

    Il est vrai que vu le parcours des années précédentes, il y a quand même quelques montées raides où plutôt que de poser les mains sur les cuisses en se penchant fortement vers l'avant, et donc de risquer des douleurs lombaires ou dorsales, les bâtons donneront des leviers de traction et de la propulsion supplémentaires.

    Il y a un autre moment où les bâtons peuvent jouer un rôle important, c'est dans les passages dunaires. Sur la Trans 333 en 2011 je les avait pris (enfin j'avais emprunté ceux d'Olivier) mais ils ont été perdus avec mes bagages. Après le CP 8 (km 170), je suis tombé sur des participants qui avaient abandonné et j'ai pu en emprunter une paire que j'ai conservé jusqu'à l'arrivée. Et là, étrangement, les dunes sont passées beaucoup plus facilement. Bien sur il faut que les bâtons soient équipés de rondelles type "hivers", mais une fois ce point réglé, les bâtons sont de vrais aides pour passer les cordons de dunes.

    Utiliser les bâtons pendant 6 jours d'affilé ne se fait pas sans un minimum de préparation. l'effort soulagé au niveau des jambes se reporte sur les bras et les épaules et avec la présence du sac à dos, cela peut vitre se transformer en galère si on ne s'est pas préparé correctement.


    Quel type de bâtons ?

    Comme pour tout le matériel, ce qui m'intéresse c'est le poids et le volume. Et en la matière il faut faire la part des choses.

    - Les bâtons rigides (monobrins). On y trouve le top, sauf qu'ils sont assez peu pratique à transporter et surtout pas réglables en hauteur

    - Les bâtons télescopiques. Souvent plus lourds, ils présentent l'avantage d'être réglable en hauteur, mais attention au système télescopique qui souvent n'aime pas trop le sable.

    - Les bâtons pliables en 3 ou 4 brins. Le meilleur compromis. Légers, non réglable mais facilement dimensionnables (c'est à dire qu'il est assez simple de les mettre à la bonne taille avant le départ), facile à caser dans les bagages et ensuite dans le carquois du sac à dos. Le seul bémol, beaucoup ne disposent pas des rondelles hivers. Penser à contrôler s'il est possible d'adapter des rondelles d'un autre modèle par exemple

    Dans les modèles utilisables sur le MDS, on peut retrouver

    - Les Bâtons Camp Xenon 4 Pliables 4 Brins 120 cm (ou 130) pliés 32cm, 140g chacun pour 50 euros (la paire) (rapport Q/P imbattable ?) fournis avec deux rondelles de 55 mm de diamètre.

    - Les Trail Pôle de chez Raidlight 123cm (ou 110), 200g chacun avec la dragonne (le poids sans dragonne (165g) n'a aucun intérêt) en carbone à 130 euros la paire

    - Les Black Diamond Ultra Mountain Carbon 14 pliables 3 Brins, 120cm (ou 110) pliés 42cm, 205g chacun pour environ 135 euros la paire

    - Les Micro Stick de chez Leki pliables 3 Brins 120 cm (de 110 à 130), 250g chacun et autour des 100-120 euros la paire.

    Pour ma part la décision de prendre ou non les bâtons n'est pas encore totalement arrêtée. A voir dans les prochains mois, mais dans ce cas, je laisserai à la maison mes Quesha télescopiques, bien robustes pour la montagne mais trop lourds pour le Marathon des Sables. Je pense que je me tournerai vers des bâtons 3 ou 4 brins positionnés dans le carquois du sac à dos avec dans ce cas une priorité forte sur les Camp Xenon 4.
    Les bâtons sur le MDS

    Quelle longueur pour les bâtons ?

    "La bonne longueur c'est quand les deux bâtons touchent par terre"

    En fait il n'y a pas une seule longueur pour les bâtons, mais 3 différentes (une en montée - plus court, une sur le plat - la longueur de référence, et une en descente -plus long), ce qui devrait militer vers des bâtons télescopiques (réglables).

    Dans les faits, personne ne modifie ses longueurs de ses bâtons, d'où l'usage de plus en plsu fréquent de bâtons non réglables. Du coup il faut les choisir avec beaucoup d'attention.

    Comme pour les chaussures, il n'y a pas une bonne réponse mais la bonne longueur est celle avec laquelle vous vous sentirez le mieux. Maintenant, il existe quelques points de repères (au choix) pour identifier la longueur de base.

    - Multiplier sa taille par 0,67
    - L’attache du gantelet sur la poignée positionnée à la hauteur du nombril.
    - Les avant bras doivent être à l'horizontale quand vous tenez les poignées des bâtons

    Dans mon cas, 1,76m x 0,67 = 118. Donc les bâtons en 120cm sont une bonne base de départ.

    Michel

    Comme d'hab, démonstration précise et pertinente :-)

    Et comme d'hab je viens mettre mon petit grain de sable dans le débat:

    J'ai effectué mon 1er MDS (2011) sans bâtons, c'était l'époque ou je pensais que cet accessoire n'était destiné qu'aux randonneurs et je croyais avec présomption que  je ne faisais pas partie de ceux qui allaient faire le MDS en marchant... Wink . Dès mon retour, ayant découvert que l'on marchait plus de la moitié du temps sur un MDS (enfin moi...) j'ai acheté une paire de bâtons (Leki traveller carbone) et le 2 ème MDS l'année suivante devint une "promenade" en comparaison.

    Comme le dit Michel, inutile quand on court, mais sinon quelle aide et quel soutien, autant dans les ascensions et descentes des djebels que dans les dunes ainsi que dans les longues sections plates ou alternent zones de cailloux et de sable. Juste un chiffre en 2011 il m'a fallu 44h pour parcourir les 250 km et 42h en 2012. Tout n'est pas dans les bâtons, mais j'estime à 80% l'apport (maintien du rythme et de la vitesse quelque soit le profil et la nature du terrain,  beaucoup moins de fatigue et de traumatisme au niveau des quadris)

    Pour illustrer mon propos, une anecdote, en 2011, sur les longues parties de marche, il m'arrivait fréquemment de me faire doubler par des concurrentes (notamment des Anglaises) équipées de bâtons, qui me mettaient 400m dans la vue en 5 mn et contribuaient à encore plus enfoncer mon moral déjà bien défaillant. L'année d'après quand c'était mon tour avec mes petites jambes et grâce à mes bâtons de me faire ces foutues Anglaises (ainsi que leurs versions masculines). Je peux vous assurer que je n'en avais rien à foutre du style rando que je pouvais avoir sur la ligne de départ ou au bivouac.... Wink 

    Autre utilité des bâtons, non évoquée par Michel, c'est justement au bivouac, quand vous devez vous déplacer (infirmerie, mail, toilettes, bois) et que vous êtes bien fracassé. Alors même si vous avez l'air d'un vieillard en déambulateur c'est toujours mieux que de ne pas pouvoir sortir de votre tente... Mes compagnons de tente m'on d'ailleurs plusieurs fois emprunté mes bâtons pour aller vaquer à leurs affaires dans le bivouac...  Cool

    Bref,dans ma logique sur le MDS qui est de privilégier le repos, la récupération et donc de limiter la fatigue sur l'étape afin de pouvoir toujours être performant le lendemain, le choix de s'équiper de bâtons et de les transporter (même si dans mon cas ils n'ont jamais été dans le sac) est une priorité. Les 200 ou 300 g supplémentaires peuvent même à mon avis être récupérés sur de la bouffe (moins de fatigue, moins d'effort, donc moins faim  Wink  ou sur du matos de soins ou de recup (moins de fatigue et de blessure).

    Précision, mes bâtons bien que télescopiques, je n'ai eu aucun soucis avec le sable, car réglés une fois au départ de la 1ère étape, je ne les ai plus touchés (repliés ou modifiés en taille) jusqu'à l'arrivée de la dernière étape. Ils ne sont pas équipés de rondelles, mais on n'est que très rarement dans du sable mou et profond. La tactique dans le sable étant toujours de rechercher la trace la plus "dur" qui soit pour éviter de s'enfoncer. Petite astuce que j'ai apprise en trek: essayer de marcher sur la crête ou le creux de la dune quitte à faire plus de distance et bien sur avoir des Hoka avec leur grande portance  Wink 

    Frank

    NB: petite question qui n'a rien à voir mais essentielle, va t'on pouvoir choisir (conserver) un numéro de dossard sur la 30 ème édition  Wink


    Dernière édition par Frank le Jeu 17 Juil 2014 - 17:35, édité 1 fois
    leptitmichel
    leptitmichel

    Messages : 969
    Date d'inscription : 09/12/2009
    Age : 56
    Localisation : Sartrouville (78)

    L'équipement du P'tit Michel - Page 3 Empty Re: L'équipement du P'tit Michel

    Message  leptitmichel le Mer 16 Juil 2014 - 19:48

    Toujours en mode scoop pour vous... Un petit point sur l'usage (ou pas) des bâtons, et si oui, lesquels ?

    Comme d'hab, le mode photo sortira le 21 juillet...  Laughing 

    ***********************************

    Bâtons ou pas bâtons ?

    A première vue, l'idée de prendre des bâtons pour aller dans le désert peut sembler incongrue, mais au final elle l'est beaucoup moins qu'il n'y parait.

    L'usage va être un peu différent de celui qu'on peut en avoir en montagne, mais lorsqu'ils sont bien utilisés, les bâtons peuvent devenir une aide précieuse sur le plat comme dans le sable.

    Les coureurs rapides s'en passeront certainement facilement, mais pour celles et ceux dont l'objectif est de terminer au mieux, il y aura probablement de longues sections de marche, et c'est lors de ces sections que les bâtons vont jouer un rôle. Il faut bien intégrer que ceux-ci seront utiles pour la marche ou marche-course. Pour les coureurs, et par expérience, ils n'ont pas d'intérêt.

    L'usage sera plus proche de la marche nordique que de celui du trail de montagne. Ici les bâtons ne servent pas prioritairement de "troisième jambe" pour éviter de tomber en descente ni de prendre des appuis francs en montés (quoi que par moments...) mais ils servent surtout à conserver un rythme de progression rapide et régulier là où on pourrait avoir tendance à se relâcher.

    Il est vrai que vu le parcours des années précédentes, il y a quand même quelques montées raides où plutôt que de poser les mains sur les cuisses en se penchant fortement vers l'avant, et donc de risquer des douleurs lombaires ou dorsales, les bâtons donneront des leviers de traction et de la propulsion supplémentaires.

    Il y a un autre moment où les bâtons peuvent jouer un rôle important, c'est dans les passages dunaires. Sur la Trans 333 en 2011 je les avait pris (enfin j'avais emprunté ceux d'Olivier) mais ils ont été perdus avec mes bagages. Après le CP 8 (km 170), je suis tombé sur des participants qui avaient abandonné et j'ai pu en emprunter une paire que j'ai conservé jusqu'à l'arrivée. Et là, étrangement, les dunes sont passées beaucoup plus facilement. Bien sur il faut que les bâtons soient équipés de rondelles type "hivers", mais une fois ce point réglé, les bâtons sont de vrais aides pour passer les cordons de dunes.

    Utiliser les bâtons pendant 6 jours d'affilé ne se fait pas sans un minimum de préparation. l'effort soulagé au niveau des jambes se reporte sur les bras et les épaules et avec la présence du sac à dos, cela peut vitre se transformer en galère si on ne s'est pas préparé correctement.


    Quel type de bâtons ?

    Comme pour tout le matériel, ce qui m'intéresse c'est le poids et le volume. Et en la matière il faut faire la part des choses.

    - Les bâtons rigides (monobrins). On y trouve le top, sauf qu'ils sont assez peu pratique à transporter et surtout pas réglables en hauteur

    - Les bâtons télescopiques. Souvent plus lourds, ils présentent l'avantage d'être réglable en hauteur, mais attention au système télescopique qui souvent n'aime pas trop le sable.

    - Les bâtons pliables en 3 ou 4 brins. Le meilleur compromis. Légers, non réglable mais facilement dimensionnables (c'est à dire qu'il est assez simple de les mettre à la bonne taille avant le départ), facile à caser dans les bagages et ensuite dans le carquois du sac à dos. Le seul bémol, beaucoup ne disposent pas des rondelles hivers. Penser à contrôler s'il est possible d'adapter des rondelles d'un autre modèle par exemple

    Dans les modèles utilisables sur le MDS, on peut retrouver

    - Les Bâtons Camp Xenon 4 Pliables 4 Brins 120 cm (ou 130) pliés 32cm, 140g chacun pour 50 euros (la paire) (rapport Q/P imbattable ?) fournis avec deux rondelles de 55 mm de diamètre.

    - Les Trail Pôle de chez Raidlight 123cm (ou 110), 200g chacun avec la dragonne (le poids sans dragonne (165g) n'a aucun intérêt) en carbone à 130 euros la paire

    - Les Black Diamond Ultra Mountain Carbon 14 pliables 3 Brins, 120cm (ou 110) pliés 42cm, 205g chacun pour environ 135 euros la paire

    - Les Micro Stick de chez Leki pliables 3 Brins 120 cm (de 110 à 130), 250g chacun et autour des 100-120 euros la paire.

    Pour ma part la décision de prendre ou non les bâtons n'est pas encore totalement arrêtée. A voir dans les prochains mois, mais dans ce cas, je laisserai à la maison mes Quesha télescopiques, bien robustes pour la montagne mais trop lourds pour le Marathon des Sables. Je pense que je me tournerai vers des bâtons 3 ou 4 brins positionnés dans le carquois du sac à dos avec dans ce cas une priorité forte sur les Camp Xenon 4.
    Les bâtons sur le MDS

    Quelle longueur pour les bâtons ?

    "La bonne longueur c'est quand les deux bâtons touchent par terre"

    En fait il n'y a pas une seule longueur pour les bâtons, mais 3 différentes (une en montée - plus court, une sur le plat - la longueur de référence, et une en descente -plus long), ce qui devrait militer vers des bâtons télescopiques (réglables).

    Dans les faits, personne ne modifie ses longueurs de ses bâtons, d'où l'usage de plus en plsu fréquent de bâtons non réglables. Du coup il faut les choisir avec beaucoup d'attention.

    Comme pour les chaussures, il n'y a pas une bonne réponse mais la bonne longueur est celle avec laquelle vous vous sentirez le mieux. Maintenant, il existe quelques points de repères (au choix) pour identifier la longueur de base.

    - Multiplier sa taille par 0,67
    - L’attache du gantelet sur la poignée positionnée à la hauteur du nombril.
    - Les avant bras doivent être à l'horizontale quand vous tenez les poignées des bâtons

    Dans mon cas, 1,76m x 0,67 = 118. Donc les bâtons en 120cm sont une bonne base de départ.

    Michel
    avatar
    guy

    Messages : 1897
    Date d'inscription : 29/07/2009
    Age : 72
    Localisation : paris

    L'équipement du P'tit Michel - Page 3 Empty Re: L'équipement du P'tit Michel

    Message  guy le Lun 14 Juil 2014 - 22:20

    Comme Michel j ai fait la 333 et les deux derniers MDS a l eau claire.
    Pour le sucre ,mes fesses ont pourvu.
    J ai une réserve de 500 que je ne remplis le matin que si un cp va dépasser 13kms
    cricri
    cricri

    Messages : 398
    Date d'inscription : 06/12/2009
    Age : 65
    Localisation : 75014

    L'équipement du P'tit Michel - Page 3 Empty Re: L'équipement du P'tit Michel

    Message  cricri le Lun 14 Juil 2014 - 18:53

    En ce qui concerne les poudres à ajouter à l'eau Guy et moi avions conditionné la poudre dans des ....préservatifs!!! Un pour chaque CP , c'était très pratique ,pas un gramme envolé

    Cricri
    leptitmichel
    leptitmichel

    Messages : 969
    Date d'inscription : 09/12/2009
    Age : 56
    Localisation : Sartrouville (78)

    L'équipement du P'tit Michel - Page 3 Empty Re: L'équipement du P'tit Michel

    Message  leptitmichel le Lun 14 Juil 2014 - 17:37

    Frank a écrit:
    Question: tu dis ne pas prendre de "poudre", donc tu ne prendras pas de "sucre" durant la course? A l'eau claire, toute l'étape?

    En fait j'ai souvent emmené de la poudre jusqu'à la 333 quand j'ai perdu mon équipement. J'ai fait les 350 bornes à l'eau, et franchement ca s'est bien passé.
    Du coup il est probable que je refasse la même chose

    Frank a écrit:Tu parles de partir avec une base de 1,5l entre chaque CP, mais comment penses tu "adapter" ou "compléter" cette base vu qu'ils ne nous donnent qu'une seule bouteille de 1,5l à chaque CP... Wink 

    C'est le rôle de la gourde souple. Permettre d'avoir un peu plus sur u CP si il fait tres chaud ou si le poste à poste est plus longs et qu'on nous donne 2 bouteilles

    Frank a écrit:Comme tu ne peux pas changer le volume d'eau du "ravito" il faut  adapter et gérer ta conso en fonction de ta vitesse et de ton avancée sur la section...:-)

    C'est ce que j'appelle adapter (réguler avec l'existant) ou compléter (utiliser la gourde avec le surplus fourni en cas de grosse chaleur par exemple)

    Frank
    Frank

    Messages : 922
    Date d'inscription : 14/08/2010
    Age : 62
    Localisation : saint etienne

    L'équipement du P'tit Michel - Page 3 Empty Re: L'équipement du P'tit Michel

    Message  Frank le Dim 13 Juil 2014 - 21:50

    Je suis d'accord sur tout ce que tu présentes Wink 
    Quelques remarques:

    Je n'imagine même pas le remplissage de la poche à eau avec de la poudre énergétique aux CP avec le vent (de sable) Crying or Very sad 

    Perso, je n'enlève pas mon sac aux CP, je remplis avec la bouteille d'1,5L les 750 ml de mes bidons sans les enlever de leur emplacement (sur la bretelle du Olmo 20L). l'un avec un mélange de poudre (d'ou l'intérêt d'une ouverture assez large sinon t'en mets la moitié par terre...) et l'autre bidon avec de l'eau pure. Si il me reste de quoi boire dans les bidons au CP, j'en profite pour me faire une mini douche avec le reste de la bouteille. C'est d'ailleurs ce que je conseille de faire (s'asperger et se mouiller la tête et la casquette) quand on a la possibilité d'avoir une 2 ème bouteille, plutôt que la prendre avec soi (et la porter, 1,5Kg...) pour se faire une "réserve".

    je n'ai jamais emmené de "réserve" (33 ou 50 cl) et n'en ai pas non plus senti la nécessité, mais ç'est une affaire perso... Ceci dit la gourde de 50 cl dont tu parles semble intéressante pour son poids à vide mais rempli cela fait 500g de plus dans le sac... les 2 premiers jours cela fait quand même près de 8% de plus en poids... Wink 

    Question: tu dis ne pas prendre de "poudre", donc tu ne prendras pas de "sucre" durant la course? A l'eau claire, toute l'étape?

    Tu parles de partir avec une base de 1,5l entre chaque CP, mais comment penses tu "adapter" ou "compléter" cette base vu qu'ils ne nous donnent qu'une seule bouteille de 1,5l à chaque CP... Wink 
    Comme tu ne peux pas changer le volume d'eau du "ravito" il faut adapter et gérer ta conso en fonction de ta vitesse et de ton avancée sur la section...:-)


    avatar
    guy

    Messages : 1897
    Date d'inscription : 29/07/2009
    Age : 72
    Localisation : paris

    L'équipement du P'tit Michel - Page 3 Empty Re: L'équipement du P'tit Michel

    Message  guy le Sam 12 Juil 2014 - 14:01

    Absolument ! Et voilà pourquoi on paie ce prix la.
    Mais moi j avais mon médecin personnel........
    chtiquicourt
    chtiquicourt

    Messages : 705
    Date d'inscription : 13/12/2010
    Age : 62
    Localisation : Valenciennes

    L'équipement du P'tit Michel - Page 3 Empty Re: L'équipement du P'tit Michel

    Message  chtiquicourt le Ven 11 Juil 2014 - 23:25

    guy a écrit:Pour les bidons et l eau: un sans faute
    Mais ne parle pas d abandons au MDS: il n y en eut jamais en 10 ans chez les Bleds

    concernant le sujet "abandons" , j'ajouterai juste 2 petites précisions :
    - le mental et la solidarité entre coureurs (et encore plus chez les BR) aident aussi à surmonter les obstacles
    - l'omniprésence de l'équipe médicale permet aussi à beaucoup d'aller au bout : je ne sais pas ce qu'en pensent Ela, Guy, Laurent, Foued, Philippe , Frank et les autres, mais sans les docs, il y aurait certainement beaucoup plus d'abandons ; je sais en tout cas que si j'ai fini en 2011, avec la 1ère étape qui avait été une cata pour moi, c'est bien parce qu'ils m'avaient remis sur pied le soir même

    Patrick  Cool
    avatar
    guy

    Messages : 1897
    Date d'inscription : 29/07/2009
    Age : 72
    Localisation : paris

    L'équipement du P'tit Michel - Page 3 Empty Re: L'équipement du P'tit Michel

    Message  guy le Ven 11 Juil 2014 - 18:07

    Pour les bidons et l eau: un sans faute
    Mais ne parle pas d abandons au MDS: il n y en eut jamais en 10 ans chez les Bleds
    leptitmichel
    leptitmichel

    Messages : 969
    Date d'inscription : 09/12/2009
    Age : 56
    Localisation : Sartrouville (78)

    L'équipement du P'tit Michel - Page 3 Empty Re: L'équipement du P'tit Michel

    Message  leptitmichel le Ven 11 Juil 2014 - 16:21

    J'en profite pendant que je suis chaud bouillant.
    Comme d'hab', je vous livre en avant première un article qui sortira la semaine prochaine...
    Seconde partie (mais pas la dernière) sur l'eau !

    Je vous le met ici en mode texte... Pour les photos il faudra attendre une petite semaine Very Happy


    ********************************

    L'eau pendant la course

    [MD15image042.jpg]

    On revient aujourd'hui sur la problématique de l'eau déjà évoquée dans le sujet sur "La gestion de l'eau" (http://objectif-mds-2015.over-blog.com/2014/06/la-gestion-de-l-eau.html)

    La question aujourd'hui est de savoir quelle quantité d'eau faut-il prendre pendant la course et comment la transporter ?

    On l'a vu la dernière fois, même si le Marathon des Sables est une course en milieu désertique, il n'en demeure pas moins que la fourniture en eau est un des points sur lesquels l'organisation ne prend pas de risque. On va donc avoir un approvisionnement régulier ce qui va permettre d'éviter de se surcharger inutilement.

    Il est clair que quand on découvre ce type d'épreuve on a tendance à vouloir prendre beaucoup d'eau avec soi. C'est dans un phénomène de réaction normal qui associe le désert avec la chaleur et donc la soif.

    [MD15image042b.jpg]

    Hors, avec un ravitaillement en eau tous les 15km environ, sachant que les points d'eau sont clairement indiqués chaque jour, il n'est pas utile de partir avec 4 litre, surtout quand on se souvient que 1 litre d'eau = 1 kg ! Ca parait évident à dire mais il vaut mieux ne pas l'oublier.

    A partir de là, et encore une fois, dans des conditions de course normales (j'exclus donc les conditions course hors norme qui demanderont bien sur d'adapter le ravitaillement) et vue mon expérience sur ce type de terrain, je pense partir avec une base de 1,5 litre entre chaque CP.

    Ce volume sera complété si nécessaire, dans le cas où la distance entre 2 CP serait plus longue que prévue, soit par l'usage de la réserve de sécurité (voir ci-dessous) soit simplement en emportant une bouteille lors d'un CP. Dans tous les cas, il convient de prendre en compte le temps

    que vous allez passer entre deux check-point et les conditions de course pour évaluer vos besoins en eau.

    En fait il n'est pas nécessaire de partir avec une poche à eau de 2,5L ou 3L comme on le fait sur les épreuves en autonomie totale simplement parce que sur la plupart des CP on ne nous donne que 1,5L (donc si on a tout consommé on a juste de quoi remplir les bidons) et si on nous donne plus c'est que les conditions le justifie. et dans ce cas là je m'adapterai.


    Bidons ou poche à eau ?

    On ne peut pas dissocier le volume d'eau à transporter avec les moyens de le faire. Pour faire simple, il y a 3 façons principales pour gérer son ravitaillement en eau.
    - Les bidons, qu'ils soient dans des portes bidons ou dans des poches du sac
    - La poche à eau, généralement placée dans le sac
    - La bouteille, en général dans le pack avant.

    Depuis que je fais du trail, j'ai toujours couru avec des sacs à dos équipés de poches à eau, et je n'utilisais le bidon que sur mes circuits courts avec une ceinture adaptée (mais sans sac)

    Pour le MDS, je vais changer ma façon de faire et utiliser des bidons fixés sur les sangles du sac.

    [MD15image042c.jpg]

    Pourquoi ce changement ? Il y a plusieurs raisons

    Tout d'abord le fait que la poche à eau prendra de la place dans le sac, et que je préfère conserver cette place pour y mettre mon équipement

    Ensuite, pour des raisons pratiques de remplissage. Remplir des bidons se fait facilement, mais quand vous voulez remplir une poche à eau située dans un sac déjà bien rempli, ça peut vite devenir galère. Non seulement on en met partout, mais surtout, comme le contenu du sac est bien compressé, il est impossible de remplir la poche convenablement sans la sortir du sac. Et dans ce cas là, pour la remettre il faut sortir plein de trucs... Bref pas simple tout ça, surtout avec des ravitos assez nombreux.

    [MD15image042d.jpg]

    Il y a aussi un aspect qui est important dans le désert, c'est de pouvoir surveiller sa consommation pour l'ajuster (en plus ou en moins suivant le contexte). Avec la poche à eau ce contrôle est impossible et surtout, j'ai tendance à très (trop) peu boire. J'espère avec les bidons pouvoir limiter les risques de déshydratation pendant la course

    Autre point, c'est le poids. Les bidons sur les bretelles, cela fait ça en moins dans le dos et améliore la répartition avant/arrière, surtout si je ne prends pas le pack avant.. Le sac sera déjà assez chargé et lourd comme ça pour ne pas ajouter 2 kg supplémentaire dans le dos.

    Un point, mais mineur à mon avis, c'est que les bidons sont équipés de pipettes, et qu'avec leur position, il est possible de boire sans les sortir du porte bidon.

    Ca fait quand même un paquet de bonne raisons d'opter pour cette configuration, d'autant que je n'ai pas vraiment identifié d'avantage à conserver la poche à eau.

    D'ailleurs je parle de bidons, mais les bidons fournis avec le sac sont assez lourds. Je vais étudier leur éventuel remplacement par quelque chose de plus léger, probablement quelque chose du genre bouteilles de 75 cl type Vittel Sport avec bouchon sport .
    Un avantage indéniable, le poids car chaque bouteille pèse environ 35g soit presque 130g d’économie par rapport aux 2 bidons.
    Inconvénients généralement identifiés : Difficulté à remplir la poudre de la boisson hydratante surtout quand il y a du vent (sauf que je n'ai pas prévu d'emporter de poudre) et nécessité de sortir les bouteilles pour boire (ce qui n'est pas une vraie contrainte de mon point de vue).

    Ayant mis de côté l'option du "pack avant", j'ai supprimé d'office la possibilité d'utiliser le fourreau horizontal.

    Volume de sécurité


    Il est probable que je prenne en compte la possibilité d'avoir une réserve de sécurité que je ne mettrai en oeuvre que sur les sections où cela se justifiera. Je ne suis pas partisan de prendre une sécurité "systématique" mais on peut considérer que sur certains tronçons cela s'avère utile.

    L'objectif n'est pas de se mettre en risque en partant avec un volume d'eau trop juste, mais bien de ne porter que ce qui est nécessaire, sécurité comprise.

    [MD15image042f.jpg]

    Pour le moment mon choix se porte sur ce modèle de chez Liquiflex.
    C'est une gourde souple de 50cl, graduée (pratique pour la popote...), qui, quand elle est vide ne prend aucune place, et qui, une fois remplie, peut même tenir debout seule (facile à poser). Autre gros atout, son poids, 25g seulement !

    Donc en synthèse
    2 bidons de 75cl sur chaque sangle du sac
    1 gourde souple de 50cl en secours
    A chaque CP, je rempli mes bidons et je bois le reste de la bouteille soit une consommation de 1,5L par tranche de 15km


    Michel
    leptitmichel
    leptitmichel

    Messages : 969
    Date d'inscription : 09/12/2009
    Age : 56
    Localisation : Sartrouville (78)

    L'équipement du P'tit Michel - Page 3 Empty Re: L'équipement du P'tit Michel

    Message  leptitmichel le Ven 11 Juil 2014 - 15:45

    Allez zou ! on continue ...

    Je vous propose une rapide analyse des abandons sur le MDS... Pas structurant dans notre préparation, mais ça confirme le niveau de (relative) difficulté de l'épreuve...  Wink 

    L'abandon sur le MDS

    A+
    leptitmichel
    leptitmichel

    Messages : 969
    Date d'inscription : 09/12/2009
    Age : 56
    Localisation : Sartrouville (78)

    L'équipement du P'tit Michel - Page 3 Empty Re: L'équipement du P'tit Michel

    Message  leptitmichel le Sam 5 Juil 2014 - 21:50

    Frank a écrit:
    560g de plus pour le Lafuma!!!! Waouh il faudrait qu'on soit obligé de casser la glace le matin pour prendre ce sac  Wink 

    L'écart en taille/poids m'a un peu bluffé...

    Frank a écrit:Pourquoi tu vas t'emmerder et prendre un max de place dans ton sac en y rangeant le sac de couchage? Il est très bien dehors et puis dès le mercredi tu pourras sans doute le mettre à l'intérieur avec la place récupérée sur la bouffe que tu auras avalé  Wink . Une raison de plus pour ne pas prendre de ventral  Wink 

    Pas impossible que ça se termine comme ça effectivement.  Laughing 
    Frank
    Frank

    Messages : 922
    Date d'inscription : 14/08/2010
    Age : 62
    Localisation : saint etienne

    L'équipement du P'tit Michel - Page 3 Empty Re: L'équipement du P'tit Michel

    Message  Frank le Sam 5 Juil 2014 - 17:06

    leptitmichel a écrit:Sinon, un article a sortir mardi sur le choix du sac de couchage (suite du premier article)

    Désolé mais il faudra attendre que l'article sorte mardi pour avoir les photos...  Twisted Evil 

    Le sac de couchage (Part II)

    [MD15image039]

    Suite à la publication de mon premier article sur le choix du sac de couchage, j'ai procédé à quelques adaptations qui devraient me permettre de trancher pratiquement définitivement sur le sujet.

    L'hypothèse de départ concernant la température a été revue à la hausse. C'est vrai que j'ai déjà eu du 0° la nuit dans ce secteur du Maroc lors de la Trans 333 en 2009, mais c'était en novembre et pas en avril. De plus, lorsque je suis retourné sur cette course en 2011 à la même période, la température n'est jamais descendue en dessous de 12-15°.

    En creusant un peu plus les températures habituelles à cette période de l'année, c'est vrai qu'il est plus fréquent d'avoir une 8 ou 10 degrés la nuit, ce qui modifie sensiblement les critères de sélection du sac de couchage.

    On n'est pas à l'abri d'une année avec des conditions plus froide, mais c'est une information qui sera probablement disponible dans la semaine avant la course ce qui laissera le temps d'adapter le matériel. Et de toutes façons je vais prévoir un plan B au cas où !

    Il faut dire qu'à ce moment de la réflexion, je vais avoir un coup de pouce de Christine, la femme de Guy avec qui je vais faire ce Marathon des Sables, qui me propose d'utiliser le sac qu'elle avait utilisé en 2011 sur le MDS

    C'est un sac de la marque Lestra modèle Alpilles Light et qui présente un poids et un volume réduits en contrepartie d'une plage de température moins basse que mon sac de couchage Lafuma mais en phase avec les nouvelles hypothèses !

    [MD15image039b] PHOTO LESTRA

    Ce sac pèse 410g (housse comprise), est en duvet d'oie blanche de 800 cuin (Lestra est connu pour la qualité de ses duvets) et une fois compressé se présente sous un format, une fois compressé,  d'environ 10 cm de diamètre sur 20 cm de long.

    [MD15image039d] PHOTO TAILLE LAFUMA ET LESTRA

    Côté températures Le Lestra se situe sur les mêmes plages que le XP 500 Millet (qui était la référence il y a quelques années sur le MDS) avec une température confort autour des 8° mais avec 140g de moins que le Millet.

    Par sécurité, confort et hygiène, je vais quand même y ajouter un sac à viande en soie. Cela permet de gagner quelques degrés si nécessaire pour un poids raisonnable (120g). En laissant le sac à viande dans le duvet, ça ne modifiera pas significativement le volume à transporter.

    [MD15image039c] PHOTO 2 SACS

    La question en suspens reste le positionnement dans le sac à dos. Avec mon sac de couchage Lafuma, la question ne se posait pas, c'était obligatoirement à l'extérieur avec des sangles. Avec celui là, je peux envisager de le mettre dans le sac à dos, ce qui peut jouer sur le fait de prendre ou pas la partie ventrale, mais on en reparlera dans l'article relatif au choix du sac.

    Pour vous faire une idée du volume que ça représente, voilà le Lestra une fois compressé et le sac à viande

    [MD15image039e] PHOTO LESTRA MAIN
    [MD15image039f] PHOTO SAC A VIANDE MAIN


    Le plan B

    Il reste à prévoir un plan B en cas de météo défavorable. On le saura quelques jours avant, mais en fait je prévois d'emporter aussi le sac Lafuma dans mes bagages. Ca me laissera la possibilité de modifier mon choix jusqu'au dernier moment, et surtout de tester le Lestra sur place pour la première nuit sachant qu'on ne rend les bagages que le second jour, après les "contrôles techniques".

    Donc si la météo est beaucoup plus fraîche que prévue pendant la nuit, je reprendrai le Lafuma à la place du Lestra, pour 500g de plus. De cette façon je prends finalement assez peu de risques, les probabilités d'une modification radicale et imprévue de la météo sur 6 jours étant assez réduites.

    Donc au final
    - option 1 Sac Lestra Alpilles Light 410g + sac à viande en soie 120g
    - option 2 Sac Lafuma warm n Light 1090g (soit 560g de plus)

    Michel

    560g de plus pour le Lafuma!!!! Waouh il faudrait qu'on soit obligé de casser la glace le matin pour prendre ce sac  Wink 
    Pourquoi tu vas t'emmerder et prendre un max de place dans ton sac en y rangeant le sac de couchage? Il est très bien dehors et puis dès le mercredi tu pourras sans doute le mettre à l'intérieur avec la place récupérée sur la bouffe que tu auras avalé  Wink . Une raison de plus pour ne pas prendre de ventral  Wink 
    Frank
    Frank

    Messages : 922
    Date d'inscription : 14/08/2010
    Age : 62
    Localisation : saint etienne

    L'équipement du P'tit Michel - Page 3 Empty Re: L'équipement du P'tit Michel

    Message  Frank le Sam 5 Juil 2014 - 16:58

    Tout à fait d'accord avec cette brillante démonstration. Je rajouterais juste que pour avoir fait 1 fois avec la poche avant et 1 fois sans, celle ci est tout à fait inutile. Comme le dit Maitre Guy une simple mini pochette devant avec la poudre, les barres, le sel, le MP3, pour l'étape du jour est nécessaire. CF Marco Olmo initiateur de ce sac....Wink 

    On n'a besoin d'aucun des éléments rangés dans le sac durant l'étape, en règle général on ne le quitte pas non plus. Arrivé au bivouac,on le vide pour récupérer la bouffe et la tenue "bivouac" et on le recompose pour le lendemain. C'est à la suite de ce process découvert sur le 1 er MDS que j'ai laissé tomber la pochette ventrale avec tout un tas de truc rangé dedans qui ne me servait à rien durant la journée et qui créait un poids sur le ventre et ballottait, ce qui modifiait ma stature de course. Sans la partie ventrale, on se retrouve comme dans une course "normale", le ventre et la poitrine dégagés ce qui personnellement me semble un facteur de bien être et d'efficacité . D'autant plus que 20l permet de tout ranger sans aucun problème. Cool 
    avatar
    guy

    Messages : 1897
    Date d'inscription : 29/07/2009
    Age : 72
    Localisation : paris

    L'équipement du P'tit Michel - Page 3 Empty Re: L'équipement du P'tit Michel

    Message  guy le Sam 5 Juil 2014 - 11:22

    Tu prends les choses très au sérieux et si en avance!
    C est toi qui aurait du écrire le livre
    leptitmichel
    leptitmichel

    Messages : 969
    Date d'inscription : 09/12/2009
    Age : 56
    Localisation : Sartrouville (78)

    L'équipement du P'tit Michel - Page 3 Empty Re: L'équipement du P'tit Michel

    Message  leptitmichel le Sam 5 Juil 2014 - 9:08

    Sinon, un article a sortir mardi sur le choix du sac de couchage (suite du premier article)

    Désolé mais il faudra attendre que l'article sorte mardi pour avoir les photos...  Twisted Evil 

    Le sac de couchage (Part II)

    [MD15image039]

    Suite à la publication de mon premier article sur le choix du sac de couchage, j'ai procédé à quelques adaptations qui devraient me permettre de trancher pratiquement définitivement sur le sujet.

    L'hypothèse de départ concernant la température a été revue à la hausse. C'est vrai que j'ai déjà eu du 0° la nuit dans ce secteur du Maroc lors de la Trans 333 en 2009, mais c'était en novembre et pas en avril. De plus, lorsque je suis retourné sur cette course en 2011 à la même période, la température n'est jamais descendue en dessous de 12-15°.

    En creusant un peu plus les températures habituelles à cette période de l'année, c'est vrai qu'il est plus fréquent d'avoir une 8 ou 10 degrés la nuit, ce qui modifie sensiblement les critères de sélection du sac de couchage.

    On n'est pas à l'abri d'une année avec des conditions plus froide, mais c'est une information qui sera probablement disponible dans la semaine avant la course ce qui laissera le temps d'adapter le matériel. Et de toutes façons je vais prévoir un plan B au cas où !

    Il faut dire qu'à ce moment de la réflexion, je vais avoir un coup de pouce de Christine, la femme de Guy avec qui je vais faire ce Marathon des Sables, qui me propose d'utiliser le sac qu'elle avait utilisé en 2011 sur le MDS

    C'est un sac de la marque Lestra modèle Alpilles Light et qui présente un poids et un volume réduits en contrepartie d'une plage de température moins basse que mon sac de couchage Lafuma mais en phase avec les nouvelles hypothèses !

    [MD15image039b] PHOTO LESTRA

    Ce sac pèse 410g (housse comprise), est en duvet d'oie blanche de 800 cuin (Lestra est connu pour la qualité de ses duvets) et une fois compressé se présente sous un format, une fois compressé, d'environ 10 cm de diamètre sur 20 cm de long.

    [MD15image039d] PHOTO TAILLE LAFUMA ET LESTRA

    Côté températures Le Lestra se situe sur les mêmes plages que le XP 500 Millet (qui était la référence il y a quelques années sur le MDS) avec une température confort autour des 8° mais avec 140g de moins que le Millet.

    Par sécurité, confort et hygiène, je vais quand même y ajouter un sac à viande en soie. Cela permet de gagner quelques degrés si nécessaire pour un poids raisonnable (120g). En laissant le sac à viande dans le duvet, ça ne modifiera pas significativement le volume à transporter.

    [MD15image039c] PHOTO 2 SACS

    La question en suspens reste le positionnement dans le sac à dos. Avec mon sac de couchage Lafuma, la question ne se posait pas, c'était obligatoirement à l'extérieur avec des sangles. Avec celui là, je peux envisager de le mettre dans le sac à dos, ce qui peut jouer sur le fait de prendre ou pas la partie ventrale, mais on en reparlera dans l'article relatif au choix du sac.

    Pour vous faire une idée du volume que ça représente, voilà le Lestra une fois compressé et le sac à viande

    [MD15image039e] PHOTO LESTRA MAIN
    [MD15image039f] PHOTO SAC A VIANDE MAIN


    Le plan B

    Il reste à prévoir un plan B en cas de météo défavorable. On le saura quelques jours avant, mais en fait je prévois d'emporter aussi le sac Lafuma dans mes bagages. Ca me laissera la possibilité de modifier mon choix jusqu'au dernier moment, et surtout de tester le Lestra sur place pour la première nuit sachant qu'on ne rend les bagages que le second jour, après les "contrôles techniques".

    Donc si la météo est beaucoup plus fraîche que prévue pendant la nuit, je reprendrai le Lafuma à la place du Lestra, pour 500g de plus. De cette façon je prends finalement assez peu de risques, les probabilités d'une modification radicale et imprévue de la météo sur 6 jours étant assez réduites.

    Donc au final
    - option 1 Sac Lestra Alpilles Light 410g + sac à viande en soie 120g
    - option 2 Sac Lafuma warm n Light 1090g (soit 560g de plus)

    Michel
    leptitmichel
    leptitmichel

    Messages : 969
    Date d'inscription : 09/12/2009
    Age : 56
    Localisation : Sartrouville (78)

    L'équipement du P'tit Michel - Page 3 Empty Re: L'équipement du P'tit Michel

    Message  leptitmichel le Sam 5 Juil 2014 - 9:04

    Pour le pack avant il faut que je teste. Je vais le prendre parce qu'il peut servir pour d'autres choses, mais je déciderai à l'usage si je l'emporte ou pas pour la course.
    Le soucis des poches un peu grandes sur la ceinture avant c'est le ballotement. Déjà teste et pas trop fans.
    Maintenant si tout rentre dans le sac sans besoin du pack, peut être que deux pochettes supplémentaires suffiront

    Pour la poche à eau la décision est déjà prise, je vais faire un article là dessus, car en plus de ce que tu cites (même si la moisissure n'aura guère le temps de s'installer), il y a le fait qu'il est pratiquement impossible de la remplir quand elle est dans un sac bien rempli.

    Donc ces seront des bidons (ou équivalent plus léger)
    avatar
    guy

    Messages : 1897
    Date d'inscription : 29/07/2009
    Age : 72
    Localisation : paris

    L'équipement du P'tit Michel - Page 3 Empty Re: L'équipement du P'tit Michel

    Message  guy le Sam 5 Juil 2014 - 1:47

    Le pack avant est gênant avec des sangles à deux endroits.
    Je te conseille plutôt 2 petites poches de 1 l que tu passes dans la ceinture et évidement les portes bidons sur les sangles avec des smart tubes pour éviter de les sortir sans arrêt.
    Le camel est à proscrire car il moisira et il est impossible de savoir ou tu en es de ta consom d eau

    Contenu sponsorisé

    L'équipement du P'tit Michel - Page 3 Empty Re: L'équipement du P'tit Michel

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Dim 21 Juil 2019 - 13:49