Ultra Runners

Forum d'échange sur la course à pied. toutes les distances sont abordées et plus particulièrement les courses nature d'ultra raids. L'adhésion à ce forum n'entraîne aucune cotisation de votre part mais les dons à l'association sont les bienvenus.


    PREMIERE PARTIE DU C R

    Partagez

    guy

    Messages : 1897
    Date d'inscription : 29/07/2009
    Age : 72
    Localisation : paris

    PREMIERE PARTIE DU C R

    Message  guy le Jeu 5 Déc 2013 - 0:27

    LA COURSE        

    L’an passé une course de 620 kms devait avoir lieu ,mais faute d’un nombre suffisant de participants ,elle fut reportée sur la 333.
    Cette année voulurent en découdre ceux de l’an passé et les petits nouveaux des 333 précédentes.
    Ce serait une course de 678 kms et de 20.000m+ car la première boucle se faisait entre 1000m et 2000m ,la seconde sur un plateau ,à 800m.
    Il y eut 13 participants :
    AUBRY Dominique  ,FAYOL Patrice et SEGUY Gérard ,  têtes de liste.

    PETREAU Didier et MONIN Gérard

    Les autres    Sergio que je ne connais pas, un couple ,Philippe et Marianne venue l’accompagner .Francis ,un géant que je ne connais pas.
    Frank et Beaudoin avec lesquels j’ai fait la 333 et qui sont de mon niveau et enfin Joël avec lequel j’ai fait la 100 miles et qui est aussi de mon niveau.

    Néanmoins, 3 mecs de mon niveau sur 650 bornes ,ca fait peu de chances de se rencontrer .
    Je suis perplexe devant l’étendue de la course et la probabilité de la faire seul pendant 10 jours
    Mon plan de route était simple :4 CP par jour ,passer à GOA et Zagora de jour pour avoir de la glace pour mes pieds et attaquer 3 zones difficiles de jour et je dormirai(3h par nuit maxi) et mangerai quand cela se pourra.
    Evidement rien ne se passe comme prévu , pour le meilleur cette fois.
                                                                                                                                                               


    L ENTRAINEMENT
    Sous la houlette de Fred ,depuis 6 mois,  je m’entrainais 6 à 8 h par semaine avec comme sorties longues 7 marathons et 5 x100 kms dont un dans les 24 de Feucheurolles et un dans les 6 jours d’Antibes(les autres, Cléder, La somme et La Sologne) et aussi les 177 du Morbihan et les 100 miles de Gestin
    .Sans le lui dire j’ai ajouté 2 séances de fractionné dures et du vélo en pente car je poursuivais un 2eme objectif en janvier(il le sait et me suit sur ce coup )
           Evidement tout ça ne se fait pas gratuitement. J’ai subi une grosse douleur au genou pendant la majeure partie de mon entrainement et c’était glaçage tous les soirs avec l’angoisse que cela ne tienne pas .Mais partir non blessé m’ aurait plus angoissé encore :que va-t-il m’arriver ?
    La douleur au genou finit par s’estomper ,laissant la place à une forte douleur sous le talon gauche :la célèbre épine calcanéenne qui nécessite des ondes de chocs(marteau piqueur très douloureux qui ne vint pas  arranger les choses : c’était trop tard)) et je partis boitillant me disant que ce n’était vraiment pas raisonnable et que je ne tiendrai jamais 50 bornes mais si j’étais raisonnable, cela se saurait.






    LA PREPARATION DU MATOS


    SAC 20 l R L avec 2 bidons–bretelles de 750 et une réserve de 750 dans le sac(les CP sont de 20 kms ).le reste vous le connaissez. Habits chauds en permanence dans le sac car 20 kms peuvent durer entre 4 et 7 h la bas. Quelques barres et gels de secours, des piles, le nerf de la guerre et mon sac d’urgence(bouts de ficelles ,nécessaire à ampoules…..
    Par contre la bouffe  ,les piles (j’en ai emmené 70,foin d’économie),les médocs de long terme, les socquettes de rechange et tee shirts ,ainsi que 2 paires de chaussures( +1.5 et +2.5,cette dernière n’eut pas à être utilisée vu la faible température et la quasi absence d’ampoules.) étaient dans les drop bags qu’on a le droit de laisser tous les 40 kms .Donc il faut faire ses choix à l’avance sous peine de porter plus lourd Mon sac n’a jamais pesé plus de 5 kg, eau non comprise mais j’ avais 2 frontales,2 G P S et la balise de 300g.

    Je passais 3 jours sur Google earth a repérer les pistes et à créer des points G P S supplémentaires comme me l’ a appris mon maitre Patrick.
    Je consacrerais la journée de vendredi aux drops mais je fus convoqué à une visite médicale et des tests psychotechniques en vue de la récupération de mon permis de conduire et j ai tout mis en vrac dans la valise pensant avoir une journée comme d’ hab. pour me préparer.


    LE MAROC

    Arrivée à Marrakech samedi a 15h et départ immédiat pour Ouarzazate que nous atteignons à 23h après les haltes de rigueur(pipis et diner).

    Arrivée à Mhamid vers midi  et bouffe puis Staff. Le départ étant pour le lendemain  ,il ne restait pas tellement de temps pour me préparer et faire mes drops bag. Heureusement j’étais seul dans une chambre destinée à être partagée avec un 333.Mais j’ ai fait un peu à la hâte et selon mon plan de route.
    Tu  changes ton plan de route et ta bouffe n’ est pas où il faut, ni le reste.


    1er et 2 eme jours  
    Je vous passerai les noms de Bleds et kms exacts, ça me barbe !je pars très lentement contrairement aux autres ;même Beaudoin et Frank ont pris le large .Mais ça se joue sur 10 jours !!!!!!!!
    Sergio inexpérimenté ne sait pas cela et se crame au CP2 ,puis traine et finit par abandonner ainsi que Philippe qui a de sérieux problèmes mécaniques au dos et aux hanches(Quel courage de s’être attaqué a cela)
    On attaque déjà un col de 1500 m, tout doux ,je sais que je vais finir par en rattraper un ou 2 et les accrocher .C’est inéluctable, vu ma forme. Frank va trop vite ,il m’inquiète ,il tutoie le milieu de course.
    Tous les 20 kms ,il y a une petite tente avec matelas à terre et couvertures et eau .C EST TOUT !!!!!!

    Mon plan était absurde mais il me fallait dormir 6h la première nuit pour que cela rentre dans mon planning.
    Je suis assis par terre en essayant d’avoir du réseau après avoir coupé à travers pierres pour gagner 4 kms quand je vois 2 silhouettes !
    Et la, la question centrale se pose :je continue mon plan et je dors où je rattrape les silhouettes , je ne suis plus seul mais tous mes drop bags seront mal placés et je devrais adapter ma course à la leur mais ça on sait faire, Steph et moi.
    C’ étaient  Joël et Marianne, ils marchent très vite et je ne peux les suivre qu’ en courotant de temps en temps.

    NOUS SOMMES  3 MAINTENANT ET JE LES LACHERAI PLUS

    De plus j’apprends que Francis ne nous précède que de 8 kms .
    Ce soir au dodo ,la jonction sera faite si tel est son désir .nous nous retrouvons donc à 4 au dodo ,mais Francis se lève à 4h :j’hésite :je choisis Francis, mais tiendra il ou j’attends les autres .
    Je Choisis la sagesse et décide de perdre en gros un jour sur ma course car le rythme imposé est le suivant :1h d’ arrêt à tous les CP qui est à mon sens un minimum que je n’ai pas pu toujours obtenir et repartir après 15 mn(en raison de ma douleur qui me ralentissait quand ce n’était pas pire .Mais on dormait 6h alors que 3h m’ auraient suffit amplement.
    Le choix ne s impose plus car on rattrape Francis au 1er CP de la journée et visiblement ,il a décidé d’opter pour le groupe. Sur ce, on apprend que Frank, grillé abandonne. On le câline et il repart avec nous
    Nous sommes 5 maintenant et décidons de finir ensemble ,en nous permettant quand même des infidélités tous les jours.
    Par exemple je partais une demi-heure avant les autres ,je m’ arrêtais au milieu de rien ,je refaisais mon sac et ma toilette :ça me donnait de l’air .Marianne et Francis marchaient trop vite mais ne couraient pas .Tantôt ils étaient devant, tantôt ,sur du plat ,les coureurs les enfumaient. Un jour sur  route descendante de montagne sur 800-,j’ai pu prendre 20mn d’avance. Par contre un jour Joël coupe les dunes et gagne 3h,le lendemain c’est Francis qui gagne 4h en les coupant, moi je me suis contenté de jouer avec elles en contournant sans en grimper une seule pour me préserver de la fatigue
    Mais le soir on se retrouvaient immanquablement pour dormir ensemble autant qu’ a 5 nous eûmes une 4x4 perso avec un touareg très compètent ,Philippe qui était pharmacien et mari de Marianne et Martine une infirmière.
    Cela expliquait qu’ a l’ arrivée la nuit ,les lits étaient faits et on étaient choyés et soignés le cas échéant.

    Entretemps Gérard s’étant gouré dans un raccourci lâche le trio de tête et se retrouve dans le trio suivant.
    On joue maintenant en 2_3_5  avec 3 sur le banc de touche.


    3EME ET 4EME JOUR


    Nous marchions donc 12h par jour et ça commencait à se ressentir.
    Atef et Ptit Michel se souviendront des douleurs plantaires du Morbihan .C’était pire.
    Avec mon aponevrosite(c est le nom de l’ épine) c’était très dur et je pense qu’ en 30 ans de course ,ça a été les douleurs les plus intenses que j’ ai eues à subir.
    Je marchais sur le talon puis sur la pointe et ça faisait mal aux releveurs.
    Alors Joël et moi qui avions le même problème nous nous mettions a. courotter toutes les 10 minutes
    Le 1er CP ça allait.Le 2eme la douleur arrivait.
    Le 3eme c était intolérable mais toléré quand même : à qui se plaindre ????

    La deuxieme grosse nuisance et je n’exagère pas ,ce fut les mouches, présentes partout, sans arrêt en quantité impressionnantes sauf la nuit ou elles dormaient peut être.

    La première nuit a été horrible Il faisait très froid (25° le jour 0° la nuit)
    J’ai essayé de dormir sur les couvertures, la tente entrebâillée sans duvet.
    J’ai enfilé mes membres inferieurs dans un sac poubelle de 100l ,le reste de moi dans un autre et je suis resté assis à grelotter toute la nuit(les sacs poubelles ,ça fait partie de ma check list partout où je dois courir la nuit et même aux sables !!!!!!!
    c’est à Millau ou j’ai failli abandonner de froid que j’ ai pris cette habitude.(je prépare même à l’ avance les trous pour la tête ,les bras et éventuellement le sexe.
    L’ Absence de duvet s’ explique par le fait que dans mes 3 premiers »GESTINS » il y avait matelas et couvertures à foisons
    . seuls ceux qui ont appelé l’ ont su.
    Une nuit de plus et j abandonnai pour grelottage et insomnie chronique

    Heureusement le lendemain , Philipe et Hassan  ont remué Mhamid pour nous assurer le luxe :un matelas au sol et une couverture(moi 2 car Francis qui avait un duvet et dormait à poil me donnait la sienne et j’ai même eu chaud une nuit ou deux

    Sinon au niveau de la course ,ca allait son train  train avec joies sur des routes ou de beaux chemins et déceptions dans les passages caillouteux dont un pierrier de 25 km de long .(CP7)

    Le pire fut le CP6 , interminable ;Alors que le G P S nous annonçait 6 kms ,nous dûmes contourner 2 montagnes ,monter, descendre et cela pendant 3 heures (ce fut notre Belouve).Nous sommes à 1400m.
    Il faut dire que nous ne sûmes jamais les distances des CP que nous avions à parcourir, du moins de la première boucle car la seconde était dans nos memoires, nos G P S et dans mon plan
    .EN EFFET SUR GOOGLE IL FAUDRAIT CREER UN LOGICIEL QUI DONNE LES KMS EN SUIVANT UNE PISTE AVEC LA SOURIS ET JE SUIS SUR QU ON VA ME DIRE QU’ IL EXISTE DEPUIS MA NAISSANCE.

    On descend lentement vers Zagora que suis obligé de zapper malgré mon désir de trouver de la glace pour mes pieds.Ca représente un détour de 5 kms et jamais les autres ne l’accepteront.

    Nous allons maintenant de nuit vers le CP10 et l’on est censé trouver l’ entrée d une allée bordée de « jardins potagers »
    Sur Google ,ça avait l’air très net et j’ avais le point G P S mais on ne m’a pas fait confiance et nous voilà au milieu de ces jardins(qui sont en fait de la terre labourée entourée de pleins de murets.)
    Nous prenons la direction du point et nous passâmes 3h à escalader ,longer ,avec la peur de voir des chiens débouler car tout était propriété privée.
    Nous arrivâmes au C P a minuit.

    Nous n’avons plus de pied et des pierres ,encore des pierres.

    Le CP 12 c’est le pire !
    On doit traverser la plus grande palmerai du Maroc(100x15 kms).
    On ne trouve pas l’entrée et allez expliquer ce qu’on cherche.
    Apres plusieurs rues en culs de sac ,on en trouve une qui se continue mais dans une mauvaise direction, mais souvent dans le désert la piste est très sinueuse.
    Il faut la suivre  ,on n’ a pas d’ autre choix.
    Au bout de 2 h on trouve la sortie et le CP 12
    LE PLUS DUR EST FAIT ON A QUITTE LA MONTAGNE ET TRAVERSE LA PAMERAIE……….nous venons de boucler 300 kms                 (A SUIVRE)



    Dernière édition par guy le Ven 6 Déc 2013 - 0:36, édité 1 fois
    avatar
    leptitmichel

    Messages : 969
    Date d'inscription : 09/12/2009
    Age : 56
    Localisation : Sartrouville (78)

    Re: PREMIERE PARTIE DU C R

    Message  leptitmichel le Jeu 5 Déc 2013 - 16:03

    guy a écrit:LA COURSE        
    EN EFFET SUR GOOGLE IL FAUDRAIT CREER UN LOGICIEL QUI DONNE LES KMS EN SUIVANT UNE PISTE AVEC LA SOURIS ET JE SUIS SUR QU ON VA ME DIRE QU’ IL EXISTE DEPUIS MA NAISSANCE.
    Ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii

    http://www.gmap-pedometer.com/


    La suitteeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee

      La date/heure actuelle est Sam 15 Déc 2018 - 8:42